Notre Dame de Montaigu

Des liens étroits et vitaux unissent le Monastère de Berlaymont au sanctuaire marial de Montaigu (Scherpenheuvel), lieu de pèlerinage situé en Campine, entre Diest et Aarschot.

Dans la grande église qu’ont fait construire les Archiducs Albert et Isabelle en 1609 (élevée au rang de Basilique en 1922) est prévue la première rencontre entre Mademoiselle Marie de Duras et Madame de Berlaymont. Cette dernière lui fait part de son projet de fonder un monastère dans l’espoir de faire de Marie la première religieuse de la nouvelle fondation. Nous sommes le 10 août 1623.

Berceau de la fondation, l’église de Montaigu sera choisie l’année suivante pour un temps de prière et de réflexion des deux fondatrices avec le groupe des jeunes damoiselles, à la veille de leur probation.

L’Infante Isabelle fera sculpter finement une statuette dans le bois du chêne à l’origine du culte de ” Notre-Dame du chêne ” ou « Notre-Dame de Montaigu ». Elle en fera don à la Comtesse de Mancessidor. Celle-ci la cédera à Madame de Berlaymont qui la déposera dans la petite chapelle solitaire du jardin du  monastère primitif. Cette chapelle était dédiée à Notre-Dame de Montaigu construite en souvenir perpétuel de la première entrevue des fondatrices. (cfr. n°4 de la gravure ci-dessous)

Selon la tradition, il s’agirait de la première des statuettes taillées dans le chêne miraculeux.

Toujours mise en bonne place et vénérée dans les quartiers successifs où le Monastère dut se transplanter, soigneusement emportée, voire cachée en cas d’émigration forcée, la précieuse statuette est considérée comme un authentique trésor. *

Héritières et dépositaires de ce trésor,  symbole d’innombrables grâces implorées et accueillies, les sœurs de la Congrégation Notre-Dame des chanoinesses de Saint Augustin du Monastère de Berlaymont à Waterloo sont heureuses et reconnaissantes d’avoir trouvé une nouvelle demeure pour Notre-Dame.

Urne contenant les restes de Marie de Duras. Conservée sous l'autel de Notre Dame de Montaigu en la chapelle Maes de la Cathédrale Sts. Gudule et Michel à Bruxelles.

Urne contenant les restes de Marie de Duras. Conservée sous l’autel de Notre Dame de Montaigu en la chapelle Maes de la Cathédrale Sts. Gudule et Michel à Bruxelles.

Rendu nécessaire par le déménagement de la communauté en maison de repos à Uccle le 3 novembre 2008, le transfert de la précieuse statuette dans la chapelle Maes de la Cathédrale Saints Michel et Gudule à Bruxelles la promet désormais à la vénération de tous.

… A quelques pas de l’emplacement du premier monastère.

Cloître de Berlaymont

 

(*) De novembre 1803 à mi-1840, la précieuse statuette trouva refuge et fut exposée en l’église paroissiale de Notre-Dame de la Chapelle à Bruxelles

Laisser un commentaire